Vers un mode de vie différent : l’alimentation.


Hello !

On continue dans la catégorie changement de vie. Aujourd’hui, je reviens avec l’alimentation.

Je vous passe mes anciennes habitudes, on en aurait pour des lignes et des lignes et ce n’est pas spécialement intéressant. Pour résumer, je mangeais mal, peu varié, déséquilibré et beaucoup.

Ce constat fait, j’ai décidé de changer mon alimentation. En premier lieu pour perdre du poids et apprécier le reflet du miroir. J’ai couplé cela avec la reprise du sport. Cette première partie date de la fin de ma première année d’IFSI.
Plus récemment, quelques semaines, j’ai décidé de surveiller la qualité de mon alimentation et de réduire mon impact sur la planète

J’ai pris 10 nouvelles habitudes :

  • Manger léger et peu le soir.
    Première étape importante de ce changement d’habitude, j’ai appris à réduire les quantités et à préférer les légumes aux féculents le soir. Rien ne sert de stocker graisses et sucres lents pour la nuit. Vu que l’on ne se dépense pas, les glucides et les graisses sont stockés pour être utilisé plus tard. Mais à quoi bon stocker ?
    Donc, quand je le peux et souvent quand je suis seule, je me contente d’une soupe en hiver, d’une salade en été avec un peu de pain, un petit dessert genre yaourt et fruit. Sachant que je goûte vers 17h en général, ça me suffit largement.  Quand j’ai fait une séance de sport, je rajoute des œufs et du jambon blanc, histoire d’apporter un peu des protéines.
    J’ai vu une véritable différence à partir du moment où j’ai commencé à faire comme ça. Pas tant au niveau du poids mais surtout au niveau de mon reflet dans le miroir. Sachez que ça a quand même pris du temps et que ce n’est pas instantané.
    Aujourd’hui, mes besoins sont réduits le soir. Même si parfois, j’ai une énorme faim et où j’ai besoin de plus. Où que je vais au resto, en effet, je ne vais pas me priver pour autant. C’est juste que parfois, un repas léger suffit (on dort mieux aussi). Et j’essaye de manger au moins une heure avant d’aller me coucher (même si avec les horaires de boulot, c’est pas toujours facile).
  • Manger moins.

Autre changement : diminuer les quantités. Rien se sorcier me direz vous ? Et bien figurez vous que si ! Quand on est habitué à des orgies en rentrant chez soi pour le goûter, à grignoter pendant qu’on travaille ou à s’enfiler des plats de pâtes gigantesques, réduire les quantités relève d’une certaine discipline. Il faut s’y tenir absolument car après nos besoins diminuent. Je remarque aujourd’hui, que je ne suis plus capable de finir une pizza entière seule, de manger autant qu’avant, que mes goûters sont fort raisonnables (une pomme ou un peu de muesli avec un yaourt), et que je ne grignote plus en travaillant (non je bois du thé).
Bref, en mangeant moins, on perd forcement du poids et ça se voit. En mangeant mieux, on prend de nouvelles habitudes et on y prend gout !

  • Manger des légumes à volonté et les acheter au marché.

Là aussi, conseil tout bête, vu et revu ! Mais, vous savez les légumes et les fruits, ça coûte cher, ça pourrit et parfois ça finit à la poubelle.
J’ai donc appris à aller au marché, à acheter à des producteurs locaux, à choisir des fruits de saisons. J’ai aussi appris à congeler ce que je savais ne pas manger tout de suite, et à cuisiner. A faire des soupes, des salades, à me faire plaisir avec un fruit plutôt qu’avec une tablette de chocolat ou des tartines de Nutella®. A faire des salades de fruits et des mélanges improbables. A terminer mon repas par un fruit. Bref, je ne m’interdis rien concernant les fruits et les légumes. J’ai redécouvert le bonheur des artichauts frais et pas en boites, des asperges fraîches.
Et aller au marché le dimanche matin avec Alex est un des plaisirs simples mais incroyablement plaisant de ma petite routine.

  • Trouver des alternatives aux pâtes.

Les pâtes c’est la simplicité. C’est simple de faire bouillir de l’eau et de jeter une poignée de pâtes dedans pendant 10 min. Trouver une alternative à cela n’est pas simple. Jusqu’à ce qu’on se rende compte que faire cuire des lentilles corail c’est exactement pareil. Que faire cuire des lentilles simples c’est 10 minutes de plus. Bon ok, les pois cassés c’est 40 minutes mais bon sang, ce que c’est bon ! Le riz aussi c’est 10 minutes, le quinoa c’est 10 à 15 minutes…bref facile de changer des pâtes non ? et puis plus c’est varié, mieux c’est ! Avec des épices, un régal ! Je mange encore des pâtes hein, ne vous inquiétez pas. J’aime beaucoup ça mais j’essaye de varier et donc de trouver des alternatives.

  • Arrêter les sucreries, et le sucre raffiné.

J’ai supprimé de mon alimentation les sucreries de type biscuits, gâteaux industriels, bonbons, etc…
Je limite les viennoiseries à certaines occasions comme un petit déjeuner en amoureux ou à un petit goûter pour quand même se faire plaisir parfois.
J’ai aussi supprimé le sucre raffiné de mon alimentation. Plus de sucre dans le thé, ni dans le café. J’en ai jamais mis dans les yaourts (j’ai été élevée comme ça, sur les conseils de la pédiatre. Bon conseil madame !) et des fois je mets juste un peu de confiture. Je crois que le seul moment où j’en utilise c’est dans les gâteaux…quand j’en fais. Bref, facile aussi !

  • Manger des viandes de meilleure qualité.

Dans ma famille, on n’a jamais été des gros mangeurs de viande. J’avoue que je n’en achète quasiment jamais.
J’achète surtout de la charcuterie de type jambon blanc, jambon cru (le moins gras possible), viande de grison,. Mon péché mignon, c’était le saucisson aux noisettes…rayé de mes habitudes. Juste des fois comme ça mais seulement celui du marché local. J’essaye de m’approvisionner au marché en charcuterie et en viande, c’est plus cher mais tellement bon !
En viande, à proprement parler, je me contente d’un bon steak de qualité de temps en temps, d’escalope de poulet ou de dinde. Je profite des sorties resto pour en manger correctement. Mais j’avoue ne pas en avoir besoin tant que ça et que je ne souffre pas de carences.

  • Me composer un vrai bon petit déjeuner.

Pour vous expliquer, mes anciens petits déjeuners se résumaient à de la brioche avec du Nutella® ou des céréales beaucoup trop sucrées. On est d’accord, ce n’est pas du tout le repas idéal. C’est gras, c’est sucré, c’est trop pour un petit déjeuner. Ce constat fait, j’ai essayé de trouver des alternatives.
En ce moment, c’est du granola/ muesli chocolat avec du lait ou des tartines de pain avec du beurre et de la confiture. Je trouve que ça me cale bien pour la matinée.
J’accompagne tout ça d’un thé, en ce moment le Love de Kusmi Tea®. Et parfois d’un fruit du genre kiwi ou orange.
Je n’achète plus de jus d’orange en brique, si j’en veux, je le presse.
Je pense que l’arrêt du Nutella® et de l’excès de chocolat a été le plus gros facteur de ma perte de gras. Ce n’est pas nouveau, je sais. Mais ce sevrage (car oui ce fut un sevrage) a demandé des gros efforts que je suis maintenant heureuse d’avoir fait.

  • Cuisiner.

Autant pour contrôler la qualité de mes repas que pour savoir de quoi ils sont fait, je me suis mise à cuisiner. Je n’achète plus de repas préparés, de sauces tomates préparés, etc… je les fait moi même. On fait des économies, on sait ce qu’on mange.
Oui, cuisiner aussi c’est simple comme idée. Encore faut-il le faire. Et je vous le conseille vivement !

  • Limiter la consommation d’alcool.

C’est bien connu, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé pour son impact sur différents organes, les risques de cancer, les risques sur le psychisme, etc…
L’alcool fait aussi grossir, par exemple chaque gramme d’alcool apporte 7 calories contre 4 pour les sucres et les protéines et 9 pour les lipides. De plus, de nombreuses boissons alcoolisées contiennent non seulement de l’eau et de l’alcool mais aussi du sucre.
Alors c’est simple, pour ses deux raisons, je limite l’alcool aux soirées et parfois à certains repas (mais c’est très rare) et surtout la quantité.

  • Acheter en vrac.

Je deviens de plus en plus sensible à l’idée d’écologie et le concept de zéro déchet est une idée qui me plait. Comme il faut bien commencer quelque part, j’essaye d’acheter en vrac. Concrètement, au marché par exemple, ça veut dire refuser les sacs plastiques, apporter ses propres sacs.
Sinon, j’achète maintenant les légumineuses, le riz ou les pâtes en vrac. De même que les épices, etc…
Nouvelles habitudes alimentaires pour réduire son impact sur l’environnement et les allers-retours à la poubelle.

 

Et voila, mes dix conseils pour à la fois perdre du poids, perdre du gras mais aussi faire des économies et réduire son impact sur l’environnement.

Oui, en changeant mes habitudes, j’ai développé une nouvelle hygiène de vie. Rien de ce que je faisais avant ne me manque et je sais m’autoriser des écarts de temps en temps. Le but n’est pas de se priver et d’être frustré. Non, le but est de prendre des habitudes plus saines pour une meilleure santé sans frustration.

J’espère que cet article vous a plu. Je serais ravie d’avoir vos remarques et vos idées de nouvelles habitudes à prendre encore.

Merci d’avoir pris le temps de me lire,

A bientôt !

 

 

Catégories :Alimentation, Vers un mode de vie différentTags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :