Pourquoi j’ai arrêté le « MinsGame » avant la fin.


15 février…fin des photos MinGame sur ma story Instagram et sur ma page Facebook. Moi qui étais si motivée, je me suis arrêtée en plein milieu du mois.
Pour quelles raisons ?

Je vous explique tout !

Ce qui au début, m’avait semblé fun et ludique, à la fin de la première semaine, a commencé à être une pression pour moi. Un stress permanent. Je voulais absolument poster ma photo le soir avec mes objets débarrassés. Pendant les 8 premiers jours, ce fut assez facile. J’avais du stock. Je pouvais faire ma photo et évacuer.
Au bout du 9ème jour, les choses se sont compliquées. J’ai d’ailleurs vite pris du retard, que j’ai réussi à rattraper heureusement.

9 objets puis 10 puis 11 puis 12 puis 13 puis 14,… soit 69 objets à trouver en 6 jours. Presque impossible, la pression se faisant permanente.
Ce qu’il faut savoir sur moi et sur nous, habitants de ce grand appartement, c’est que nous ne sommes pas, de base, de grands accumulateurs. L’emménagement a deux nous avait déjà fait faire un grand tri dans nos possessions. Ma découverte du minimalisme, un second. Au final, j’aurais du commencer le MinsGame au début de mon désencombrement, j’aurais sans nul doute réussi à le terminer.

Cette courte expérience du MinsGame a, malgré tout, des points positifs. Si, si je vous assure.

Tout d’abord, cela m’a permis d’explorer des tiroirs et des rangements auxquels je n’avais pas touché depuis que nous avions emménagés. Vous savez, ces endroits ou on stocke ce qui fait moche dans le salon. Ces tiroirs plein à craquer qui mériteraient un bon tri… Ces espaces là, je les ai volontairement ouverts, vidés et triés.
De ce fait, j’ai gagné de l’espace.

Ensuite, je me suis fait de l’argent car j’ai vendu ma machine à coudre qui faisait doublon avec celle (bien mieux) de ma grand-mère.

Enfin, j’ai pris conscience que bien souvent j’accordais trop d’importance à certaines de mes possessions qui ne m’apportaient pas grand chose. Des objets que je gardais pour le souvenir de la personne qui me l’avait donné/offert plutôt que pour son utilité.
Alors, du coup, j’ai réussi à me dire qu si je me débarrassais de l’objet en lui même, cela ne voulait pas pour autant dire que je reniais le souvenir de la personne ou même la personne elle même. Et donc j’ai accroché des photos de mes proches et de mes amis… de partout… au grand dam d’Alex.

Même si je n’ai fait que 14 jours de ce challenge, je suis contente de m’être lancée dans cette aventure. Et je ne regrette pas de ne pas l’avoir fini.
Parce que quand on commence à jeter des choses juste parce qu’il faut faire la photo Instagram le soir et alors qu’on en a encore l’utilité/ le besoin, c’est qu’il est temps de reconnaître sa défaite.

Après tout, le minimalisme est un état d’esprit. Pour ma part, cela ne se résume pas au nombre de ses possessions ou à la netteté de son salon. C’est surtout, consommer différemment, posséder différemment pour mieux vivre. L’important, ce n’est pas de posséder seulement le minimum, c’est d’être bien chez soi et faire en sorte de réaliser ses rêves.

Voila, un petit rendu final de ce demi-challenge, pas mal de bricoles sans intérêt objectivement :

resultat-mins-game

J’espère que ce petit article vous a plu !
Et vous, vous vous êtes déjà lancé dans un challenge sans arriver au bout ?

A bientôt !

Catégories :MinimalismeTags:, , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :