Dans ma tête de confinée…


Hello,

Cela commence à faire un moment que cet article me trotte dans la tête. Mais alors que j’effectue mes dernières nuits en réanimation, je me dis qu’il est peut-être temps de mettre des mots sur cette période étrange que nous vivons depuis le mois de mars.

Nous avons entendu parler de ce virus en début d’année. Mais au 31 décembre dernier, cette menace n’existait pas vraiment. Je me souviens m’être dit que 2020 allait être mon année. Une des plus belles de ma vie vue que six mois après je serais mariée.

Mais le Covid en a décidé autrement.

Nous avons été confinés à domicile le 16 mars. Confinement… un mot qui est devenu tellement commun et qui a tout remis en cause.
Au début, comme je continuais à travailler, je n’ai pas tout de suite ressenti la frustration d’être privée de liberté, de verre en terrasse, de randonnées, de dîners en famille…

Au début, j’ai pris ça comme une opportunité de ralentir, de me concentrer sur moi et sur mon couple, de faire toutes ces choses que je ne prenais pas le temps de faire ou d’en tester de nouvelles.
J’ai commencé un programme sportif sur l’application TrainSweatEat. 3 séances par semaine, et je m’y suis tenue.
J’ai pris le temps de cuisiner, de faire du yoga et de tester la méditation. J’ai pris du temps pour moi.
J’ai joué à un jeu vidéo avec mon chéri, on a regardé des films, on a continué à organiser le mariage.
J’ai passé des heures au téléphone avec mes témoins, mes amies. J’ai adoré mes rendez-vous Facetime avec mes potes, ma famille. J’ai renoué des liens.
J’ai écris aussi, plusieurs articles, sur plusieurs semaines d’affilées.
Et j’ai lu ! J’ai instauré un rituel. Tous les jours, je m’installais dans mon rocking-chair à ma fenêtre, au soleil et je lisais. Un rendez-vous quotidien avec un bouquin. Des années que ça ne m’était pas arrivé en pleine journée.

A coté de ca, j’ai travaillé une semaine en secteur covid en réanimation puis je suis passée en secteur Soins Continus de Cardiologie. Attendant cette vague déferlante qui heureusement nous a touchée en douceur en Isère. Nous avons été un tout petit peu préservé.

Le mois d’avril a défilé comme ça. J’étais bien malgré le stress engendré par le boulot. Malgré la situation tendue. Une question latente revenait perpétuellement : faut-il maintenir le mariage prévu le 27 juin ?
Nous avons longtemps pesé le pour et le contre, demandé leurs avis à mes proches, aux professionnels. Intimement, j’étais convaincue qu’il nous fallait reporter. Mais je refusais de décider.
Fin avril… nous avons finalement décidé de reporter le mariage.
Reporter notre mariage était une décision raisonnable et pertinente.
Au fond de moi, je l’ai pris personnellement. Je prépare cet événement depuis presque deux ans, je n’aurais jamais imaginé qu’une pandémie vienne tout remettre en cause.
Nous avons réussi à trouver une date à l’automne grâce à nos prestataires et j’en suis soulagée.

A partir de fin avril, je suis devenue un lion en cage. J’en voulais au monde entier. Je voulais profiter du beau temps, retrouver mon service, retrouver mes habitudes, mes producteurs au marché, mes boutiques de vrac. Je voulais retrouver mes montagnes et surtout sortir de cet appart qui me sortait par les yeux. J’en avais marre des soins continus. Bref rien n’allait !

J’ai continué mon sport malgré tout mais j’en avais marre de méditer ou de cuisiner.
Je n’avais plus envie de parler à personne.
J’étais dans ma bulle de frustration et de déception et je savais que personne ne pouvait comprendre cela. Au final, il n’y avait rien de foncièrement grave. J’étais juste très déprimée par la situation.

Je pensais que le 11 mai sonnerait la fin de cette période. Que nenni ! J’ai trouvé la première semaine du déconfinement horriblement déprimante. Les gens dans la rue se regardaient avec méfiance, ils étaient tristes, les informations… n’en parlons pas !

Nan, je n’ai pas aimé cette période.

Mon humeur a changé le 18 mai. Première randonnée de l’année, quel bonheur !!

A partir de la, tout est allé un peu mieux. J’ai repris goût aux sorties, j’ai retrouvé ma famille, nous avons profité du soleil et des boutiques. Oui, depuis quelques jours, je reprends du poil de la bête. Et les annonces du gouvernement hier m’ont rassurées. Nous allons pouvoir partir en vacances, reprendre nos habitudes. Elles m’ont aussi confortées dans notre choix, nous avons bien fait de reporter le mariage, nous en profiterons bien plus. Je n’imagine pas vraiment un mariage masqué… enfin nous verrons bien en octobre.

Au final, cette période de confinement , je l’ai très bien vécue au début mais sur la fin… ce n’était pas ça.

Malgré tout, j’en tire quelques leçons :
– Ne prends jamais rien pour acquis et ne crois pas avoir le contrôle sur tout.
– Apprends à te laisser surprendre par la vie.
– Profites de tes proches et de tes amis tant que tu le peux.
– Arrête de perdre du temps a faire des choses dont tu n’as pas envie et surtout prends le temps de faire toutes ces choses qui te font vibrer, et ce, sans attendre.

Au final, j’ai appris qu’il est urgent de vivre des choses simples et authentiques. J’ai appris que le bonheur se trouve dans nos relations, pas dans notre consommation et que la façon de vivre que l’on a choisi depuis quelques années avec Alex est celle qui nous mènera vers une belle vie.

Cette année, nous allons parcourir la France au lieu de parcourir le monde. J’espère que vous nous suivrez aussi dans cette aventure.

En attendant, parce que oui, les vacances sont dans trois semaines, prenez soin de vous, faites ce qui vous fait vibrer et surtout vivez !

A bientôt !

Catégories :HumeursTags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :