A la découverte des villages de Provence.


Hello,

Il est temps de reprendre notre voyage sur les routes du sud de la France.
Dans mon dernier article, je vous avais laissé dans les champs de lavande. Si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à cliquer ici pour le retrouver.
Nous étions donc dimanche soir et nous avions assisté à un magnifique coucher de soleil dans les lavandes.
Le lundi matin, nous avons démonté la tente et quitté notre sympathique camping pour prendre la route direction Roussillon-en-Provence et son fameux sentier des Ocres.
Nous avons roulé environ une heure et demi à travers les petites routes de Provence, guidé par le Mont Ventoux apparu sur le trajet et toujours fascinés par la beauté du paysage. Les petites routes ont cet avantage de nous obliger à rouler lentement et donc à prendre le temps d’observer les champs d’oliviers, de blés ou de tournesols, sans oublier la lavande !

Nous sommes arrivés à Roussillon en fin de matinée sous une chaleur écrasante. Après avoir garé la voiture sur le parking payant (mais pas cher) de la ville, nous sommes partis en quête d’un déjeuner. Notre choix s’est porté sur le restaurant Chez Nino à l’entrée du village qui ne payait vraiment pas de mine mais la terrasse ombragée a suffi pour nous convaincre.
Nous avons très bien mangé et je vous conseille ce restaurant si vous passez par là.

Ensuite, nous avons pris le temps de visiter le petit village avant de nous rendre sur le Sentier des Ocres où nous avons passé une petite heure.
En fait, il s’agit d’une ancienne carrière d’ocres qui a été aménagée pour les visites. On se promène dans le sable orange et rouge, entre les colonnes d’ocres et les dégradés de couleurs. Une belle ballade insolite !

Puis, au vu la chaleur persistante, nous avons décidé de rejoindre notre camping du jour à Bonnieux.
Pendant mes recherches, j’étais tombé sur ce petit camping qui propose des prestations originales.
Il s’agit du camping Le Vallon, situé à deux pas du village. C’est un camping très calme, loin des clichés de « camping paradis« , dont le credo est le repos et la quiétude en plein milieu de la forêt.
Le camping propose des hébergements insolites type yourte, cabane ou roulotte ainsi que des massages ou du yoga.
Ce qui m’a fait craquer, c’est la piscine naturelle. Il s’agit d’une piscine qui est nettoyée grâce à des plantes. Elle est très agréable bien que fraîche mais je dois avouer qu’après la fournaise de Roussillon, nous avons été plus que ravis de nous poser au bord de l’eau et de nous reposer.

En fin d’après-midi, nous avons décidé d’aller à la découverte de deux villages. Lacoste dans un premier temps puis Bonnieux.
Ces deux jolis villages nous ont charmés, notamment Bonnieux que nous avons visité au coucher du soleil après avoir dîner dans le centre-ville.
Un moment un peu hors du temps !

Lacoste est un village un peu mort, il y a peu de commerces et peu d’attractivité. Mais le charme de ses ruelles est indéniable avec ses vieilles pierres, ses volets colorés et ses gerbes de lavande. Un site très photogénique.

A Bonnieux, nous avons dîner à la Crêperie Le Tinel où nous nous sommes régalés de crêpes et d’une bolée de cidre. Pas très provençal, j’en conviens mais c’était très bon !
Ensuite, nous nous sommes baladés dans les ruelles et sommes montés à la chapelle et à la table d’orientation, au sommet du village. Le soleil décroissait, nous offrant un autre sublime coucher de soleil…

Le lendemain, nous avons replié la tente et pris la direction de Gordes. Ce petit village dont on m’avait tant parlé et que j’étais très excitée de visiter.
Pour être tout à fait honnête, j’ai été assez déçue. C’est certain, le village est très beau à l’arrivée, dressé sur sa colline.
Mais c’est un village extrêmement touristique, il y avait beaucoup de monde et il faisait très chaud. Malgré le marché provençal qui m’a bien plus, j’avoue que je reste assez septique. Peut être faudrait-il revenir en automne ou au printemps pour pouvoir mieux profiter de ses vieilles pierres.

Malgré tout, nous avons trouvé à Gordes tout ce qu’il nous fallait pour notre pique-nique. Un beau melon local, une tapenade d’olives vertes délicieuse, des fruits et du pain… que nous sommes allés dégusté dans le maquis au dessus du parking de l’abbaye de Sénanque.
Une petite parenthèse au frais sous les pins avec pour fond sonore le chant des cigales… rien qu’en écrivant ces lignes, je me rends compte à quel point nous étions bien !

Après notre déjeuner, nous sommes allés voir la fameuse abbaye entourée de champs de lavande et nous avons pris quelques photos. J’ai été assez déçue de ne pas pouvoir visiter l’abbaye mais, de la même façon, vu le nombre de touristes, je crois que ça n’aurait pas eu un charme fou.
Nous ne nous sommes pas attardés et nous avons vite repris les routes tortueuses de Provence pour rejoindre l’autoroute direction Cassis et la Méditerranée. Mais ça, ce sera pour le prochain article !

Et vous, vous connaissez la Provence ? Quels sont vos villages préférés ?

A bientôt !

Catégories :France, VoyagesTags:, , , , , , , , ,

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :