Christian Dior, couturier du rêve.


D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les belles robes. Les détails, les couleurs, les tissus me font rêver. J’ai aussi toujours eu une fascination, presque honteuse, pour la haute couture. J’aime l’évolution de la mode et des créations. Pour moi, ce monde est inaccessible et même si on m’en ouvrait grand les portes, je ne sais si j’en franchirai le seuil. Toujours est-il quand j’en ai l’occasion, je prends plaisir à regarder les vitrines des grandes maisons de luxe dans le quartier d’Or à Paris ou à me promener sur les pavés de la place Vendôme.

Lorsque j’ai vu que le musée des Arts Décoratifs de Paris présentait une rétrospective de sept décennies d’histoire et de créations de la maison Dior, je me suis dit qu’il fallait absolument que je m’y rende.
A l’occasion de mon voyage à Paris la semaine dernière, j’ai donc réservé un créneau pour cette visite.

Et croyez moi, j’en ai pris plein les yeux !!

Cette exposition célèbre les 70 ans de la naissance de la maison Dior et l’oeuvre de son créateur ainsi que des 6 couturiers de renom qui ont pris sa suite : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Giancofranco Ferré, John Galliano, Raf Simmons et plus recemment Maria Grazia Chiuri.
On parcoure les salles à travers l’histoire personnelle de Christian Dior puis l’histoire de sa maison à travers plus de 300 robes de hautes coutures conçues de 1947 à nos jours. Aux cotés de ces robes d’exception, on découvre aussi des tableaux, de croquis, des maquettes, des documents, des accessoires et des objets de mode afin de pouvoir toujours plus comprendre la recherche artistique, la création, en somme l’oeuvre d’une vie.
20171109_16392120171109_16435520171109_164926

Grâce à cette exposition, j’ai appris beaucoup de choses sur la haute couture, sur les rapports qu’entretiennent les arts entre eux et sur le processus de création.
En 1947, au sortir de la guerre, l’élégance et l’allure féminine avait disparus au profit de l’austérité et du rationnement. Christian Dior réinvente alors les canons de la féminité en prônant le concept de la « femme-fleur », légère et souple. Il donne une nouvelle dimension de liberté et de beauté à la mode. Il a aussi une vision globale de la féminité, comme de grands noms avant lui. Il crée des accessoires et des parfums et pense la couture comme une oeuvre d’art totale.20171109_16572020171109_16595420171109_170354
20171109_17035920171109_17044920171109_170604

Cette exposition est un bonheur pour les yeux qui aiment les belles choses mais aussi pour l’intellect. Elle permet de voir plus loin que le côté glamour qu’offre le monde de la haute couture et c’est cela que j’ai adoré.

Cette rétrospective est profondément lié à l’évolution du monde et des arts à partir de 1947.
On commence par en apprendre plus sur Christian Dior , sur sa vie,ses débuts et ses affinités artistiques. On s’attache ensuite à explorer ses inspirations comme le Trianon, le tour du monde, les jardins. On s’extasie devant le Colorama de la Maison Dior. On continue en comprenant en quoi constitue la révolution et le scandale qui a suivit le premier défilé de Dior, New Look. On traverse les années à travers les créations des six directeurs artistiques qui ont suivi, entre leurs univers et leur fidélité à la maison Dior. Et enfin le bouquet final : le bal Dior ! Un régal pour les yeux et l’impression, fugace, d’être dans un monde enchanté.
20171109_17283520171109_17284820171109_17303620171109_173159

J’ai passé quasiment deux heures à parcourir les salles et j’aurais aimé pouvoir y passer plus de temps. La construction de l’exposition tout comme son sujet permet de vouloir en savoir toujours plus et m’a donné envie d’aller plus loin. Je suis même sortie du musée avec une autobiographie de Dior sous la main.

20171109_170847

Infos pratiques :
Du 7 juillet 2017 au 7 janvier 2018.
Musée des Arts Décoratifs 107 rue de Rivoli 75001 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, nocturne le jeudi de 18h à 21h. Fermé le lundi.
Réservation plus que conseillé à l’avance (notamment sur la fnac) avec créneau d’arrivée. (La file d’attente sans billet était de plus de deux heures)
Tarifs : Plein : 12€60, réduit :10.10€
Pour plus d’informations : http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/actualites/expositions-en-cours/christian-dior-couturier-du-reve/

 

J’espère avoir pu traduire à travers cet article mon coup de coeur pour cette exposition et que si comme moi, vous aimez la mode, il vous aura donné envie de foncer à Paris.

A bientôt !

Catégories :LifeStyleTags:, , , , , , , , , ,

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :