Premier pas de minimaliste : le désencombrement.


La semaine dernière, j’ai posté un article plein de fougue et de motivation pour vous exposer ma nouvelle passion pour le minimalisme. Mais il serait un peu simple de vous parler de théorie sans vous exposer la pratique. Alors aujourd’hui, je vais vous expliquer comment j’ai fait le tri dans mes affaires et le vide dans mes placards. Mais pas de façon « grand sac poubelle noir et bon débarras direction la poubelle« , non plutôt de façon intéressante.

DSCN2563

1- Mon dressing :
En tant qu’ex acheteuse compulsive et de fashion addict (qui s’assume), je ne peux que reconnaître que mon armoire a toujours débordé de vêtements, de chaussures, de sacs et d’accessoires. Je faisais parfois du tri mais j’étais toujours en train  de me dire « Non ça je le garde au cas où !« …au cas où quoi au fait ? Je n’ai jamais su.
Il y a 3 sortes de choses qui composent votre dressing : vos pièces préférées de tous les temps, les pièces défraîchies, trouées,  rapiécées et les « au cas où ».
Pour trier, c’est simple.
Première étape : vous sortez absolument tout de votre placard. J’insiste ! Le gros tas qui va se former sur votre lit sera une première prise de conscience et vous vous direz que franchement il y a eu de l’abus par le passé.
Deuxième étape, vous triez. Mais pas n’importe comment. Prenez chaque pièce en main et faites trois tas.
D’abord, un  tas de vos pièces préférées qui vous vont encore, dans lesquelles vous êtes bien et que vous mettez souvent. Celles ci ont droit à un joli cintre et doivent retourner dans votre armoire à la fin du grand ménage.
Ensuite, un tas des « bons à jeter/donner« . Ces pièces, ce sont celles que vous n’avez pas remises depuis le collège mais qui par miracle vous vont encore. Celles dont vous avez honte, qu’on vous a offert mais que vous avez la délicatesse de garder. Celles dont l’élastique est cassé depuis un siècle. Celles que vous avez vaillamment recousues mais qui ce sont déchirées de nouveau. Bref, vous avez saisi. Toutes ces pièces que vous ne mettrez plus jamais et qui vous encombrent.
Et enfin, il y a le tas des « au cas où« . Ces pièces que vous gardez pour un chantier hypothétique, pour une soirée déguisée qui ne se fera jamais… Que vous gardez parce que vous les aimez bien mais qui ne vous vont pas du tout. Bref, ces pièces que vous ne mettrez peut être jamais mais dont vous ne pouvez pas vous séparer.
Troisième étape : Vous rangez.
On commence par ranger ce que l’on garde. On le range proprement et joliment.
Ensuite, on met le tas des « au cas où » dans un grand sac ou dans une caisse que l’on range dans un coin pendant 3 mois à 6 mois grand maximum. Si, pendant cette période, vous venez reprendre une pièce parce qu’elle vous manque ou que vous en avez besoin, elle peut retourner dans l’armoire. Sinon, elle rejoint le dernière catégorie.
Parlons en justement. Le but pour moi était de me débarrasser de mes affaires mais sans pour autant tout mettre à la poubelle.
Pour cela, j’ai plusieurs petites astuces.

  • Pour les vêtements encore en bon état mais que je n’arrive pas à revendre : Je les donne à la Remise (http://www.laremise-asso.org/) qui est une association permettant le support d’un chantier d’insertion œuvrant autour de la collecte, du tri et de la revalorisation de différents objets, notamment du textile. Ou à Ma Petite Armoire (http://www.mapetitearmoire.fr/) qui est une boutique de seconde main ouverte à tous qui s’inscrit dans une démarche de mixité sociale et qui est géré par la Croix Rouge. Sinon, vous pouvez mettre vos vêtements dans des bornes de collecte Le Relais ou les donner à Emmaüs.
  • Pour les vêtements que je pense pouvoir vendre : Je passe par la plateforme Vinted® qui est très sérieuse. J’ai conclu deux ventes sur ce site et j’en suis très satisfaite. Je vous mets le lien de mon profil si cela vous intéresse : https://www.vinted.fr/membres/1350472-roadliberty
    Je pourrais aussi vous faire un article complet si besoin.
  • Pour les vêtements immettables, difformes, troués, je les donne dans les bornes de recyclage H&M. Depuis 2013, H&M récupère les vieux vêtements peu importe leur marque et leur état et vous remet en échange un bon de réduction de 15% sur l’article de votre choix (hors solde et promotion) et sans minimum d’achat. Pour obtenir un bon, il vous faudra 3 vêtements usés. L’offre est limitée à 2 bons par jour et par personne. Ce que je fais en général, c’est que je compose un sac de trois « gros vêtements » et que j’ajoute les chaussettes troués ou les vieilles culottes (propres) avec. Comme ça, je me débarrasse aussi des petites choses

En faisant de cette manière, je n’ai pas jeté un seul produit textile depuis des années et quelque part j’en suis fière.

2- Mes produits cosmétiques :
Ici , c’est toujours le même principe de tri. Sauf, que j’ai commencé à faire du tri il y a très longtemps donc j’ai moins de choses.
Je ne donne pas non plus les produits que je n’utilise pas à des associations mais à mes proches qui les veulent.
En fait, le plus gros tri que j’ai eu à faire, c’était dans les dates de péremption. Et j’ai énormément jeté à cause de ça (hors de question de donné si c’est périmé hein !). Mais, je pense que trier sa salle de bain fait énormément de bien et que cela donne encore plus envie de racheter des produits qui font du bien à sa peau et non l’inverse. Mais ça c’est un autre débat…#greenbeauty

3- Mes objets high tech
Dans ce domaine, il y avait de quoi faire. J’avais un gros carton avec tous mes petits appareils dont je ne me servais plus. Vous savez, les vieux téléphones, les mp3 des années 2000, les gadgets qui se sont cassés après deux utilisations..ce genre de trucs.
Pour ça, j’ai recyclé les petits objets dans les bornes Eco- Système que l’on trouve en grandes surfaces de même que les câbles abandonnés, les vieux écouteurs, etc… .
J’ai donné mes téléphones hors d’usage à Bouygues Telecom qui faisait une campagne de recyclage.
Je n’ai gardé que mon vieux lecteur cassette portable (qui fonctionne encore) par nostalgie et un téléphone  » de secours ».
Eco-Système –> https://www.eco-systemes.fr/particuliers/se-debarasser-d-un-appareil/recycler

4- Mes livres 
Peut être le tri le plus dur à faire. J’ai gardé mes préférés. Ceux que je pourrais relire et relire à jamais. Ceux qui me parlent ou qui sont importants.
Les autres, soit je les ai revendus à la librairie Gibert Jospeh et s’ils le les voulaient pas, je les ai donné à La Remise. D’ailleurs, régulièrement, j’achète moi même des livres là bas pour quelque chose comme 50 centimes.

Voila mes quatre grands chantiers. Il y en a d’autres, bien sur, mais lorsque j’ai eu fini de désencombrer et de trier tout ça, je me suis sentie toute légère et incroyablement satisfaite. Et maintenant, j’aime tellement l’ordre mis dans mes placards que je tâche au quotidien de ne pas me laisser dépasser.

Mon nouveau slogan ? Une chose achetée, une chose recyclée !

Alors il est pour quand le tri chez vous ?

A bientôt !

 

Catégories :MinimalismeTags:, , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :