GR221, le Sentier des Pierres Sèches – Majorque, Baléares. (1/2)


Hello !

On se retrouve pour un nouvel article de voyage.
Nous sommes partis, Alex et moi, avec 5 amis pour une semaine de vacances dans les Baléares, à Majorque, du 30 mars au 07 avril 2019.
Le programme était simple : 4 jours de trek et quelques jours de farniente pour se remettre.
Aujourd’hui, nous allons nous focaliser sur le trek. L’autre partie ainsi que la visite de Palma de Mallorca et nos bonnes adresses feront partie d’un autre article.

Pour le trek, nous avions pris la décision de parcourir une partie du GR 221 qui longe la côte nord de l’île. Ce chemin est surnommé la Route des Pierres Sèches en raison du grand nombre de constructions réalisées avec cette méthode ancestrale qui le jalonnent. Les pierres taillées à la main s’emboitent et forment un dessin harmonieux sans jamais utiliser de liant. Le GR 221 appartient au patrimoine mondial de l’Unesco. Autant vous dire, nous avions vraiment hâte de nous lancer et nous n’avons pas été déçus.

Partir en trek, c’était une expérience ultra nouvelle pour moi et je dirais même pour nous tous. Porter son sac à dos d’environ 8kg sur le dos sur des chemin de montagne, allant de refuges en refuges et ce, par tous les temps… j’avoue que j’ai beaucoup appréhendé ce moment. Je ne savais pas si j’avais la forme, la force ou la volonté nécessaires à ce genre de pratique. Il s’avère qu’au final, j’ai réussi à suivre mes amis et je suis fière aujourd’hui d’avoir porté mon sac (trop lourd) tout du long et d’avoir, moi aussi, gravi les 2950 m de dénivelé positif et parcouru les 56 km de ce trek.

Alors aujourd’hui, je vous embarque avec nous, d’étape en étape, sur l’un des plus beau chemin du monde.
Disclaimer : prenez vous un thé ou un café, cet article promet d’être très long.

Etape 1 : Valdemossa – Deia : 15km, 3h37, 900m de dénivelé +, 1000m de dénivelé -.

Notre itinéraire !

Ce voyage commence dans le charmant petit village de Valdemossa, à environ une demi-heure de bus de Palma. Nous arrivons en fin de matinée dans le village que nous parcourons avant de prendre pour de vrai, la route qui nous mènera jusqu’à notre point d’arrivée, le monastère de Lluc.
Le chemin commence tout doux, entre les champs d’oliviers et les terrasses en pierre sèches. Le temps est nuageux mais clément, nous avançons dans la bonne humeur.
Le sac ne me parait pas encore trop lourd, je me dis que finalement, ce ne sera pas si terrible.
Après quelques kilomètres et le début de la montée, nous décidons de prendre notre premier pique-nique. Poser les sacs nous soulagent, manger et boire aussi. La route est belle mais il fait un peu froid alors on ne s’éternise pas et on reprend de plus belle. Pour le coup, la montée commence vraiment à ce moment là. Plus nous montons, plus je galère. Vous comprendrez vite que la montée et moi nous ne sommes pas amies. Prendre des photos et des vidéos me permettent de faire des pauses, heureusement ! Et les amis m’attendent régulièrement.
L’arrivée en haut est majestueuse. Très ventue aussi. On voit de gros nuages approcher. D’un côté, Valdemossa en contre bas. De l’autre, Deia, notre objectif du jour. Car oui, après avoir gravi la montagne, il nous faut redescendre de l’autre côté. Nous longeons les crêtes, guidé par Achille, notre ami et surtout guide pendant ce trek qui a tout préparé avec Solenne qui a trouvé nos logements et fait du repérage.
Puis nous amorçons la descente, accompagnés par la pluie à certains moments, par des chèvres à d’autres. La descente nous choque les genoux et le poids du sac se fait ressentir sur les articulations. Mais moi, je préfère carrément ! Au fil de la descente, les paysages changent, deviennent plus verts. C’est fou comme quelques mètres d’altitude peuvent tout changer.
Au final, nous arrivons dans notre refuge à Deia en fin d’après-midi. Il s’agit du Refugi Can Boi. Nous récupérons nos lits dans un grand dortoir mixte que nous partagerons avec d’autres marcheurs. Poser le sac, se doucher et enfiler des vêtements secs… quel bonheur !
Puis, nous prenons la route du village pour le dîner, nous nous retrouvons à manger des tapas et boire des cocktails chez Xelini, au coin du feu.
Enfin, nous retournons au refuge et à 22h, extinction des feux. La journée a été longue et celle de demain s’annonce bien !
La première étape fut corsée mais quand on voit le haut de la montagne depuis la fenêtre du refuge, la fierté de se dire « J’étais tout là haut » vaut bien tous les efforts du monde !

Vue sur Valdemossa en prenant la route…
La tenue de la marcheuse, quasiment que de la marque Décathlon !

Etape 2 : Deia- Soller : 11.2km, 3h02, 300m de dénivelé +

Au petit matin, après une nuit plus ou moins longue et un petit déjeuner, nous reprenons la route direction Soller. Le chemin est beau, le dénivelé plus doux. Nous longeons la mer un bon moment. Nous rencontrons encore des animaux sur notre route.
Pour moi, remettre le sac à dos sur mes épaules fut compliqué. J’ai les épaules endolories, les clavicules meurtries. Mais je finis par me réhabituer à porter ma valise sur mon dos. Mon sac est fait pour ça après tout, et parfois j’arrive presque à l’oublier.
Au final, vu que nous sommes partis tôt, nous avalons les dix kilomètres qui nous séparent de Soller et nous arrivons à notre hôtel en début d’après-midi. Nous avons trois chambres dans l’Hostal Nadal dans le centre de Soller. Comme il est encore tôt, nous décidons de faire quelques courses et d’aller manger sur la plage de Port Soller. Après toutes les amandes grillées que nous avons manger sur la route, personne n’a vraiment faim à 14h.
Nous prenons le petit train en bois qui rejoint le centre ville au port (7€ par personne pour 3kms, au final, nous déciderons de rentrer à pied, on est là pour marcher oui ou non ?;) )
L’expérience est sympathique et nous permet de reposer nos petits pieds.
A Port Soller, nous nous installons sur la plage pour notre pique-nique. Anne-Laure décide de piquer une tête mais elle sera la seule. Entre le vent, les nuages et la mer glaciale, il faut être sacrement motivé ! Ensuite, nous nous baladons dans le centre ville et finissons par prendre un yaourt glacé chez Petit Café Frozen Yogurt.
Il est alors temps de repartir vers Soller, le soleil joue à cache-cache et nous offre de beau reflets sur la mer. Le temps de prendre quelques photos et nous repartons.
A Soller, nous faisons quelques courses pour le lendemain et retour à l’hôtel pour une douche avant de finir la soirée, en beauté, au resto autour de pâtes, pizza, paella ou tapas et surtout deux pichets de sangria au Sa Granja. Ce restaurant est délicieux et vraiment pas cher pour la qualité de la nourriture.
Enfin, après une ballade digestive, direction nos lits respectifs car demain, réveil à 7h45, la plus grosse étape du séjour nous attend.

Deia
Les arbres en fleurs sur la route de Soller
Le chemin vers Soller
Les falaises de Port Soller

Et voila les amis, cet article est déjà bien assez long comme ça.
Les deux derniers jours de trek feront l’objet d’un prochain article de même que nos quelques jours à Pollença et à Palma de Majorque. Je songe même à vous faire un article sur la préparation de mon sac de voyage avec mes erreurs et mes astuces.
Bref, on a pas fini d’en parler de ce voyage 😉
J’espère que cet article vous a plu !
Et vous, vous connaissez Majorque ?

A bientôt !

Catégories :Espagne, Europe, VoyagesTags:, , , , , , , , , , ,

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :